FANDOM


Narsus painter
Spoilers

La Bataille d'AtropathènesModifier

La gloire d'EcbatânaModifier

Arslan entrainement epee

Nous voyons pour la première fois notre jeune prince en plein entrainement au corps à corps avec son maître d'arme Valphreze qui semble n'être pas très à l'aise avec l'art de manier l'épée. Après un effort laborieux, Arslân se demande pourquoi son père l'a choisi pour le seconder lors de la guerre qui approche ce à quoi Valphreze répond qu'il faut en passer par là pour devenir un souverain respecté. En sortant de la salle, Arslân tombe sur sa mère, la reine Tahamine suivie de près par deux de ses servantes. D'un air très froid, elle lui demande s'il s'entraîne à l'épée. Il lui fait alors part de ses lacunes mais alors qu'il n'a pas fini sa phrase, la reine coupe la discussion et s'éloigne sans dire un mot. Peiné de sa non réaction, le prince se demande alors ce que signifie "être un grand roi".

Arslan Azrael

Toujours en compagnie de Valphreze, Arslân se promène dans la cour du château lorsqu'il entend un cri perçant suivi d'un battement d'aile au dessus de sa tête. Il s'agit de Srûshi - l'ange de la vie - et d'Azraël - l'ange de la mort -, les deux aigles du Marzbâhn Kishward. Il semblerait d'ailleurs qu'une grande complicité s'est liée entre Arslân et Azraël puisque comme le révèle Kishward, "les oiseaux savent lire dans le cœur des gens". Après cette entrée en bonne uniforme, Kishward fait son rapport à Valphreze - étant son supérieur - sur la victoire de Parse lors de la tentative d'invasions des troupes lusitaniennes au Royaume de Maryam ainsi que sur le retour victorieux du Roi Andragoras III dans les rues d'Ecbatâna.

Sur ces mots, Arslân et Valphreze s'empressent d'aller saluer le Roi secondé des Marzbâhn Kahllahn et Qbad. Le prince est soulagé de voir son père revenir en bonne santé mais le roi sans faire attention à son fils rétorqua que la défaite n'était pas une option puis s'éloigna sans porter le moindre regard sur Arslân. Valphreze, quant à lui, suivit le roi afin de lui faire son rapport.

Plus tard dans la journée, nous retrouvons Arslân qui erre dans les rues d'Ecbatana. Son attention est soudainement portée vers une bagarre impliquant un jeune esclave lusitanien avec des garçons de Parse. Le prince se met en travers pour faire cesser le conflit mais se fait embarquer par l'esclave qui profite de cette intervention pour fuir avec son otage. Commence alors une course effrénée entre les fugitifs et la garde royale.
Arslan Etoile Girafe
Courant de toit en toit, l'esclave est surprit par l'apparition d'une girafe qui lui fait perdre de l'élan dans son saut et manque de peu de tomber si le prince ne l'avait pas rattrapé par la main. Son esprit retrouvé, il continue sa course tout en attrapant le prince avec lui. Il exprime avec surprise la richesse et la nourriture abondante dans la cité. Arslân lui explique qu'en plus d'être la capitale du Royaume de Parse, Ecbatana est aussi une escale incontournable de la grande route continentale - semblable à la Route de la Soie - qui fait transiter les produits d'Est en Ouest. Grâce à elle, la ville ne connait pas la famine et et l'a rendue prospère et civilisée mais le lusitanien s'indigne de voir que plus un pays est riche, plus il a besoin d'esclaves pour briller. Arslân ne comprend pas réellement sa colère puisque pour lui les conditions d'esclavages sont plus que décentes et ils mangent à leur faim. Désemparé, le jeune prince demande pourquoi y'a-t-il tant de haine entre ces deux peuples. Le garçon lui révèle qu'il est un guerrier au service de leur Dieu Yahldabôth dont son but est d'exterminer tous les païens. Selon lui, son Dieu traite les gens de manière égale et juste contrairement à Parse. En usant de leur pouvoirs pour exploiter les plus faibles, les riches infidèles ne méritent rien d'autre que la mort. Arslân, bien qu'un peu perdu se montre ouvert d'esprit et ne cesse de le questionner ce qui n'est pas au goût du lusitanien qui continue à s'étonner d'autant de naïveté. La course s'arrête enfin en haut du rempart. Pris au piège, ils sautent du rempart et atterrissent dans les douves. Le garçon saute de l'eau et vole un cheval au passage. Daryûn dégaine une flèche mais Arslân l'arrête le faisant rater sa cible qui s'enfuit au galop.

Au pied des remparts, Daryûn rejoint Arslân et lui demande pourquoi l'avoir arrêté. Ne sachant quoi répondre de valable, ils conclurent que le vent aura fait dévier la flèche. Sur le chemin du retour, Arslân retrouve les trois chenapans qui ont causés toute cette frayeur sur le point de recevoir leur sanction. Magnanime, le prince demanda en souriant aux gardes de les relâcher puisqu'il n'y a rien eu de grave. Les enfant promirent de ne plus recommencer et de tout faire pour devenir de puissants cavaliers en vu de protéger le prince. Finalement content d'avoir vécu cette mésaventure, Arslân en ressort grandi et souhaite poser moult questions aux esclaves. Malheureusement il assiste à une scène macabre puisque tous les esclaves ont été abattus suite à une petite rébellion. Selon l'esclavagiste, les lusitaniens sont des bêtes sauvages de la pire espèce. Déçu, Arslân demande à Daryûn pourquoi avoir choisi la mort plutôt que d'accepter leur condition d'esclave. Avec calme Daryûn lui répond que lorsque le prince accédera au trône, il lui présentera un ami qui pourra répondre à ses questions.

Trois ans après ces événements, nous retrouvons Arslân s’entraînant à l'épée avec Valphreze qui semble s'être amélioré sans pour autant réussir à désarmer son mentor. Un messager entre dans la pièce portant une missive qui leur annonce que Maryam est tombé aux mains des lusitaniens et que le Roi a décidé de leur déclaré la guerre.

La bataille d'AtropathènesModifier

Arslân n'est âgé que de 14 ans quand il prend part à sa première bataille sur le champs d'Atropathènes. Il ne peut dissimuler sa nervosité et son inquiétude ce qui n'échappe à Kahllahn qui assure que l'armée parse est invincible en plus du fait qu'ils ont l'avantage du terrain. Azraël vient alors se poser sur son épaule, et alors qu'il remarque que ses plumes sont humides, il s’aperçoit qu'il n'y a pourtant aucun nuage dans le ciel. Peu de temps après, le terrain disparaît sous un épais brouillard. Se rendant à la tente du roi, il assiste à une discorde entre sa majesté et Daryûn. Ce dernier lui demandant de replier ses troupes à cause du brouillard par mauvais pressentiment. Furieux à son insolence, le roi le déchu de son rang de marzbâhn.

Ep2 Arslan Battlefield

L'heure de la bataille approche, et alors que le cri de guerre retentit, tous se lancent à l'assaut.Tombés dans un guet-apens, le prince chute de son cheval et entre en combat avec un lusitanien. Arslân lui assigne le coup de grâce mais reste de pétrifier par l'horreur qui l'entoure... Il tente d'appeler à l'aide mais le son peine à sortir de sa bouche. Kahllahn le retrouve toutefois il n'est pas seule. En effet, des soldats lusitaniens le suivent à la grande stupeur d'Arslân.

Le chevalier de jaisModifier

Tumblr nmpdbrtUMj1s307p6o1 500

Kahllahn attaque Arslân, et le pauvre se défend comme il peut. Lorsqu'il lui demande la raison de sa traîtrise, le marzbâhn lui répond qu'il sert une juste cause et même si le jeune prince y est innocent, celui-ci doit périr.L'escarmouche prend fin par l'intervention de Daryûn qui transpercent ses ennemis de sa lance et se retrouve face au renégat. L'échange de coups de fer est musclé cependant Daryûn prend l'avantage et force Kahllahn à battre en retraite.

Les retrouvaillesModifier

Daryûn offre son cheval, Shabrang, à Arslân pour l'aider à sortir du champs de bataille. Néanmoins ils apprirent que le roi se serait enfui laissant ses troupes derrière lui entraînant la mort de nombreux marzbâhn. Souhaitant retourné à la capitale, Daryûn propose plutôt à Arslân d'aller quérir l'aide de son ami, Narsus qui vit désormais en ermite dans les montagnes. Sur le chemin, il croiseront la flèche d'Elam, le serviteur de Narsus qui les conduira jusqu'à sa maison.

Le Siège d'EcbatanaModifier

Narsus vs daryun

Assis en train de dîner, ils racontèrent à Narsus ce qu'il s'est passé ainsi que la trahison de Kahllahn. Après réflexions et quelques débats hors sujets en matière artistique, Narsus lui dit qu'il est désormais trop tard pour que ses conseils soient utiles. Selon lui il ne mettra pas longtemps avant que les esclaves d'Ecbatana ne se soulèvent et ne se convertissent au Yahldaïsme. Le lendemain matin, les soldats de Kahllahn sont déjà sur le pas de la porte de Narsus. Ce dernier étant jugé comme complice, n'a pas d'autres choix que de se mettre au service du prince. C'est à ce moment qu'Arslân apprend la mort de Valphreze et commence à culpabiliser.

Narsus house

Pendant qu'ils déjeunèrent, il promit à Narsus que lorsqu'il montera sur le trône, il le nommera peintre officiel de la cour de Parse. Il n'en fallait pas moins pour convaincre Narsus de rejoindre les rangs d'Arslân sans oublier Elam et ses talents de cuisinier.

Le Sang d'un traîtreModifier

Le départ pour le frontModifier

De retour de sa mission d'infiltration dans la capitale, Elam leur raconte que Kahllahn est à la tête d'une troupe de plus de dix milles cavaliers dans le but de les débusquer. Narsus élabore un plan qui consiste à suivre l'ennemi dans ses mouvements pour jouer sur l'effet de surprise et préparer une embuscade et tous partirent en direction des montagnes.

La trahison d'un hérosModifier

Le plan se met en marche. Au sommet de la falaise, Arslân attire l'ennemi vers lui, incitant les cavaliers à gravir un terrain plus qu'abrupt, en leur décochant plusieurs flèches. Protégeant ses arrières, Elam lance des bolas freinant leur ascension. Fou de rage, Kahllahn pousse sa monture jusqu'au sommet en déviant toutes les flèches. Le carquois vide, le prince s’apprête à dégainer sa dague tout en insistant pour connaitre les motivations qui auraient poussé le marzbâhn à trahir son roi.
Daryun Kahllahn 3
Kahllahn lance son attaque sans faire attention à ses questions mais Daryûn intervient et parvient à le désarçonner. Voulant se rattraper, il plante sa lance au sol qui se brisa en deux sous le poids pour finir empalé dans sa chute par sa propre arme. Dans un dernier souffle, il révéla que le roi Andragoras était toujours en vie mais que le trône appartenait désormais au roi légitime. Sur cette victoire un peu amer, Arslân accueille les deux personnes qui ont rejoint sa cause : la prêtresse Faranghîs et le barde Ghîb. Avant de partir, Arslân demanda à Faranghîs d'offrir, aux hommes tombés au combat, une prière funéraire qui s'exécuta.

Retrouvailles au bord de l'eauModifier

Tandis que Daryûn et Narsus sont partis en mission d'infiltration afin de retrouver le roi, le jeune prince est resté avec Elam, Faranghîs et Ghib dans un hameau non loin de là. Accroupis près d'un ruisseau, ils distinguent une ombre humaine puis un uniforme lusitanien qui se révèle être Etoile. Ce dernier souhaite savoir où ont été emmenés les soldats lusitaniens qui étaient avec lui lors de leur première rencontre. Avec dépit, Arslân lui annonce que ses camarades ont été tués pour s'être rebeller contre l'esclavagiste. Sans un mot, Etoile tourna les talons tout en laçant dans les mains d'arslân une bible en lui demandant de l'étudier avec sérieux.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.